A la découverte du Parc National du Haut Niger

septembre 18, 2021par admin0

Le Parc National du Haut Niger est situé en République de Guinée à Cheval entre la Région Administrative de Faranah et Kankan. Il couvre 4 préfectures (Faranah, Dabola, Kouroussa et Kankan) IL est composé de deux forêts classées :

  • Forêts classée Mafou Créer par décret D/97/011/PRG/SGG du 28 janvier1997(55400ha).
  • Forêt classée Kouya Créer par Arrêté n° A/97/8210/MAEF/SGG du 15 septembre 1997 d’une superficie de 67400ha

Sa superficie totale est de 1.200.000ha et il est classé comme réserve de Biosphère en 2002 par L’UNESCO. 

Dans ce parc il y a plusieurs espèces animalières

Le Parc National du Haut Niger (PNHN) est situé en République de Guinée à Cheval entre la Région Administrative de Faranah et Kankan. Il couvre 4 préfectures (Faranah, Dabola, Kouroussa et Kankan).

IL est composé de deux forêts classées : Forêts classée Mafou Créer par décret D/97/011/PRG/SGG du 28 janvier1997(55400ha). Forêt classée Kouya Créer par Arrêté n° A/97/8210/MAEF/SGG du 15 septembre 1997 d’une superficie de 67400ha Sa superficie totale est de 1.200.000ha et il est classé comme réserve de Biosphère en 2002 par LUNESCO.

Ce parc regorge plusieurs espèces animales dont les Babouins, Chimpanzés, Buffle, Hippopotame, Écureuil, Pangolin géant, Panthère, Lion…

C’est une destination par excellence pour l’écotourisme. Le parc dispose aussi d’une infrastructure d’accueil, écomusée, salle et restaurant, un jardin botanique et d’une base vie à Sidakoro dans la préfecture de Faranah.

Sidakoro abrite plusieurs sites historiques et un village remplie de richesse culturelle. Durant, mon séjour j’ai visité la case de la mère du 1er Président de la République de Guinée Feu Ahmed Sékou Touré, le reste de la tata auparavant construite par la communauté pour se protéger contre l’invasion de Samory Touré pendant la période tribale. Chaque jeudi le marché hebdomadaire y est organisé.

Sidakoro en malinké signifie en français “sous le baobab” , le village tient son nom de cet arbre sous lequel les coutumiers s’entretiennent…

Mariama KABA

J’ai vécu une expérience inoubliable le jour du marché, j’ai découverte à Sidakoro que le marché hebdomadaire dure jusqu’à la nuit ! il y a beaucoup de produit locaux, exotique, pour les soins… Sans oublier que la population est chauleuse et s’intéresse au tourisme.  Le réseau téléphonique n’est pas terrible grâce à l’installation de l’antennes d’Orange par contre la couverture n’est pas totale surtout en pleine forêt.

Apres avoir explorer Sidakoro mon aventure continue cette fois ci ma destination c’est Foya, un village situé est à 121 km. Il y a plusieurs choses à visiter :  la montagne Wonso Kolon en malinké qui signifie en français “Montagne Pui” au somment il y a la colonie des abeilles communément appelée “Kè Woulen” en malinké en français qui signifie “Homme Rouge” un endroit mythique “il est formellement interdit de les indexer”, les traces des canaris déposé par les Djinns qui donnais la possibilité aux visiteurs de boires sur place et cette montagne offre une vue magnifique sur la forêt.

Dans la forêt au pied de la montagne se trouve deux pierres mythiques qui représente un couple qui avait fui le village de Sidakoro juste avant l’invasion de Samory pour se réfugier et se transformer en Pierre par peur d’être tué. Cet endroit aujourd’hui est sacré, les certains partent pour demander des bénédictions avec des offrandes et d’autre y vont pour satisfaire leurs curiosités comme moi.

Ma rencontre avec le chef des braconniers (chasseurs) qui est le guide local du village a été fructueuse, il accueillant et disponible. Il réside à Foya.

L’agriculture, l’élevage, le commerce sont les activités principales des habitants.

J’ai aussi visité la plage de Woyomba sur les rives du fleuve Niger (Djoma) dans le village de Bakaria. Durant cette expédition ont découvertes les restes d’un hippopotame abattue par braconnier et le responsable de Parc a récupéré les os pour exposer dans l’écomusée au siège du PNHN tout en expliquant les différents problèmes liés au parc tel que le feu de brousse, le braconnage et la coupe du bois.

Avec son équipe il surveille et sensibilise la population sur la protection de l’environnement et les espaces qui y vivent. Ils ont formé des guides locaux pour la promotion de l’écotourisme et mise en place des projet communautaires avec leurs partenaires Green Transformation 2050 pour convertir la population afin de bannir des pratiques qui nuisent à l’environnement.

En résumé, j’ai ressentis beaucoup d’émotion durant ce voyage par moment j’étais surprise de découvrir l’exitance d’une telle foret, contente d’apprendre de nouvelle chose sur la culture guinéenne, frustré e voir un animal abattue qu’on devait protégé, Peur de voir le parc disparaitre  si l’Etat ne prends pas responsabilité en quatre étapes : d’abord informer et sensibiliser la population sur l’avantage d’avoir une telle forte et les conséquences qui adviendront si on n’en prend pas soins, ensuite créer d’autre sources de revenu pour les motiver à abonner leurs pratiques qui détruisent l’environnement, puis outiller l’administration du parc en équipements, personnels et fonds.

Ce Parc du Haut Niger est un patrimoine à visiter, protéger et surtout conserver. Suite à cette visite j’ai créé un nouveau circuit sur Faranah dénommé ” Parc National du Haut Niger Jungle Tour” la saison c’est d’octobre en Juin, la période idéale pour explorer la forêt et observer les animaux.

C’était moi #lœilcurieux à bientôt pour une nouvelle aventure !

#MiranassTourisme #Guinée #Conakry #visiterlaguinee #visitguinea #africa

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Copyright © 2022 All rights reserved | Miranass Tourisme

EnglishFrench